Maitre Ryotan Tokuda (Moine médecin)

tokuda4

Né à Hokkaido, au nord du Japon en 1938, Ryotan TOKUDA Senseï possède une expérience de plus de 35 ans en tant que praticien et enseignant de shiatsu et médecine traditionnelle chinoise. Il est également diplômé de philosophie bouddhiste de l’université de Komasawa et Maître Zen (école Soto). Il est le fondateur de plusieurs monastères zen et centres de soin au Brésil et en Europe.

 

Maître Tokuda est un moine de l’école Sôtô (Sôtô-shû) du bouddhisme Zen, école introduite au Japon par Maître Dôgen (1200-1253) à son retour de Chine. Après avoir envisagé d’embrasser la carrière militaire, Ryôtan Tokuda entreprend des études de philosophie bouddhiste à l’Université de Komazawa (Tokyo). Il y suit notamment l’enseignement du célèbre maître Kodo Sawaki (1880-1965), qui insistait sur la nécessité d’un retour à la pratique authentique de zazen, peu à peu délaissée au Japon.

 
En 1968, il est envoyé au Brésil comme missionnaire et réside dans un premier temps au temple de Busshin-ji, jusqu’alors exclusivement fréquenté par la communauté japonaise de Sao Paulo. Ryôtan Tokuda va ouvrir les portes du temple à l’ensemble de la population.
En 1976 il fonde avec des disciples brésiliens le monastère de Morro da Vargem à Ibiraçu, premier monastère zen d’Amérique latine, et, en 1985, celui de Pico dos Raios à Ouro Preto. Le monastère Pico dos Raios entretient également des contacts avec l’extérieur : Tokuda y enseigne la technique chinoise de l’acupuncture aux résidents, qui proposent ensuite leurs services à la population locale.

 
En 1984, Ryôtan Tokuda fonde la Sociedad Sôtô Zen do Brasil et, en 1985, le Centre d’Etudes Bouddhistes (CEB) de Porto Allegre qui regroupe des pratiquants de diverses traditions. Il fondera par la suite d’autres centres zen, notamment à Porto Allegre, Belo Horizonte, Brasilia, Recife, Rio de Janeiro et, en 1998, le monastère de Serra do Trovao à Ouro Preto, centre de formation pour les moines où sont organisées chaque mois deux sesshins (retraites) d’une semaine.
Arrivé en France à la fin des années quatre-vingt, Ryôtan Tokuda y fonde l’Association Maha Muni (« Le grand silence »), le Centre Zen Maha Muni Paris et le centre d’Eitai-ji dans l’arrière-pays niçois.